Catégories
Donner sa langue au chat Francophonie Projets YouTube

DONNER SA LANGUE AU CHAT: Ma nouvelle série documentaire

Je vous annonce ma toute première docu-série sur le combat des franco-canadiens en situation minoritaire, Donner sa langue au chat!

Chers inconnus, ça fait un bout que je vous parle d’un méga projet qui mijote dans le background depuis des mois. Eh bien aujourd’hui, l’attente est terminée: C’est enfin le temps de vous révéler le plus gros projet que j’ai entrepris de toute ma vie! 🧳

En avril 2021, la coupure de 28 programmes en français à l’Université Laurentienne m’a fait réfléchir à propos du futur de ma langue en Ontario et dans le reste du Canada. Et puisque notre lutte pour protéger la francophonie en situation minoritaire dure depuis des siècles, j’ai pensé que ce serait important de créer une vidéo entièrement dédiée au combat, aux expériences et aux réalités que doivent affronter les francophones canadiens hors Québec.

Sauf qu’une vidéo comme les autres, ça fera pas l’affaire… Donc j’ai décidé de prendre le long chemin et de créer ma toute première série documentaire en quatre chapitres, en co-création avec Le Réveil, intitulée « Donner sa langue au chat ».

Je ne serai pas tout seul à vous raconter notre histoire dans cette docu-série. J’inviterai des dizaines d’artistes, d’activistes et de personnalités francophones de toutes les provinces canadiennes à me joindre afin de parler de notre passé, de nos accomplissements et de notre destin – tout en passant à travers nos réalités du présent, comme l’assimilation, l’anglicisation et l’insécurité linguistique. Chacun des quatre chapitres de cette série vous plongera dans une de nos différentes réalités pour vous faire vivre c’est quoi, être un francophone en situation minoritaire.

Avec « Donner sa langue au chat », je veux prouver à Denise Bombardier et à tous ceux qui doutent de nous que NON, les franco-canadiens hors Québec sont pas une gang de « mourants », on est vivants, on est forts et on a un avenir devant nous – mais bien sûr, on peut plus le dénier, il va falloir faire un bout de chemin pour s’y rendre.

J’espère que vous avez aussi hâte que moi pour ce projet en quatre chapitres qui, je l’espère, va avoir un impact sur la francophonie. On se voit en fin d’automne 2021 pour le lancement du premier épisode sur ma chaîne YouTube! Pendant ce temps-là, je serai parti à l’aventure à travers le Canada pour faire du tournage! ✈️

Être un franco-canadien hors Québec, c’est comme être pogné en sandwich entre des anglo-canadiens qui nous disent de « go back to Québec » et des québécois qui nous traitent de « tête carrée ».

Je veux réaffirmer qui on est et prouver qu’on est pas juste des « québécois manqués » ou des « anglophones qui parlent bien français », on est des vrais francophones qui mènent une longue lutte dans la noirceur.

Phil Rivière
Catégories
Francophonie Publications YouTube

LA RÉVOLUTION FRANCO-MINORITAIRE

Les derniers mois ont réussi à nous prouver que les francophones en situation minoritaire sont beaucoup plus nombreux qu’on le pense.

Avec la nouvelle série que j’ai débuté sur ma chaîne YouTube en février, j’ai fait le tour des communautés francophones partout à travers le Canada et les États-Unis. Ces deux vidéos sur ma chaîne ont fait énormément jaser: non seulement sur YouTube, mais aussi dans les cercles francophones à travers le monde et même dans les médias. Au début, j’avais absolument aucune idée de l’impact qu’allaient avoir ces vidéos sur la francophonie. Mais aujourd’hui, je réalise que la représentation franco-minoritaire était quelque chose dont on manquait beaucoup.

Francos hors Québec

Notre combat

Depuis que j’ai publié ma vidéo intitulée Francos hors Québec, je remarque que de plus en plus de gens se réveillent face aux injustices que vivent les francophones en milieu minoritaire. Règlement 17, SOS Montfort, coupures de services en français, un long combat pour des écoles francophones adéquates en Colombie-Britannique, et encore plus d’actualité, la « mort » de l’Université Laurentienne

Le simple fait de parler français dans une province anglophone signifie qu’on est pogné dans une lutte constante. Mais il faut se poser la question: pourquoi doit-on se battre chaque jour de l’année pour ne pas perdre nos services et nos institutions francophones… dans un pays où le français est l’une des deux langues officielles? La protection de notre langue devrait être garantie partout au Canada, il me semble?

Grand ralliement SOS Montfort à Ottawa, 22 mars 1997
Grand ralliement SOS Montfort à Ottawa, 22 mars 1997

On veut que ça change.

Je refuse de mourrir dans un pays où ma langue maternelle est compromise par mon propre gouvernement. Je veux être capable de vivre en français, que ce soit au Québec, en Ontario, au Manitoba, en Alberta ou en Colombie-Britannique, sans avoir peur que mes services soient coupés soudainement pour « économiser de l’argent ». Je veux pouvoir accéder à une éducation de qualité dans ma langue et je ne veux surtout pas être forcé à m’assimiler.

J’espère qu’après cette période turbulente pour les francophones canadiens, les choses vont changer pour le mieux. Je vais continuer à utiliser ma chaîne YouTube pour partager du contenu sur la francophonie en espérant donner une voix à plus de gens. Il y a pleins de différents sujets dont je veux parler prochainement dans ma série Découvertes francos, et croyez-moi, le dialogue n’est pas terminé.

Découvertes franco

À tous les francos en milieu minoritaire, comme moi, lâchez pas la patate et continuez à lutter pour que notre futur soit meilleur! Ça va sonner quétaine en maudit, mais quand on se réunit, on réussit. Prenez le règlement 17 ou SOS Montfort comme exemple. Nous sommes, nous serons! 💙